Accueil du site - Projets humanitaires - Apna Ghar - Anciens articles - DIMANCHE 5 AOUT 2012 : UN PAS EN AVANT POUR EK KADAM

DIMANCHE 5 AOUT 2012 : UN PAS EN AVANT POUR EK KADAM

Le temps est couvert et agréable, c’est la mousson, la pluie ne vient généralement qu’en fin d’après-midi. Du grand matin au grand soir la journée est consacrée à la visite du projet.

C’est la campagne de Kanpur, la Ganga River est toute proche. La construction de la nouvelle Apna Ghar avance à son rythme, tout est difficile ici. Les chemins sont parfois bloqués par l’eau, il faut attendre le quota de sable autorisé, les fers à béton sont retardés, etc. etc., mais "kadam-kadam", pas à pas, brique par brique, le projet Ek Kadam se met en place.

Vous vous rappellerez que le vaste terrain du projet comprendra deux parties : d’un côté une école Apna Skool pour l’enseignement primaire basique et de l’autre côté une grande maison d’accueil, la New Apna Ghar. Les jeunes occupants de cette maison bénéficieront d’une instruction complète toute l’année, non pas dans une des petites Apna Skools mais dans une des écoles existantes de la région.

La visite commence par Apna Skool. Celle-ci regroupe et remplace quelques Apna Skools de la région : enfin un endroit stable d’où on ne les délogera pas ! Le bâtiment est simple, à l’image des vingt autres, il n’est pas vraiment terminé (le sera-t-il jamais… ?) mais il est déjà opérationnel. Aujourd’hui il est rempli d’élèves venus pour l’occasion.

Accueil, explications sur le rôle de Mala, sketchs et danses par les élèves, présentation individuelle des étudiants qui expliquent en public leur cheminement scolaire. Entrent ensuite "en scène" les onze anciens de Apna Ghar qui une fois de plus dynamisent tout le groupe par leur entrain et qui présentent personnellement un par un les enfants qui seront très prochainement la première génération de la Grande Maison, la nouvelle Apna Ghar en construction. Chaque ancien "parraine" un petit nouveau, explique d’où il vient, quelle est sa famille et pourquoi il a accepté de se séparer bientôt d’elle une grande partie de l’année…

Moments touchants, l’émotion est palpable mais les applaudissements du groupe encouragent les enfants. Un petit Assamais arrive à peine à s’exprimer mais sa décision est prise : il sera de la partie à Apna Ghar d’ici quelques mois.

Quelques mois… ? Oui, on pense que d’ici là deux "unités" pourraient être terminées, ou en tous cas habitables, vivables, …Mahesh est un grand optimiste mais sait-on jamais ? A ce moment les onze anciens quitteront définitivement leur vieille Apna Ghar qui aura été leur nid pendant plus de 6 ans et s’installeront dans la nouvelle. Et sous leur protection la jeune génération leur emboitera le pas... Ce sera le début d’une nouvelle Grande Aventure.

La jeune génération ? Petit à petit les candidatures se présentent ! Timidement mais elles viennent. Une quinzaine jusqu’à présent. Plus petit sera le groupe plus facile sera son intégration. Mahesh est déjà très content avec 10 ou 15 mais ce nombre pourrait aller jusqu’à 20, même 25. Ce sont des garçons uniquement. Les parents n’oseraient pas confier leurs filles, et Mahesh non plus n’oserait pas courir le risque. De leur côté également les responsables de Asha sont très clairs : laissons l’expérience démarrer, laissons aux familles le temps de prendre confiance, les filles viendront un jour.

La visite de l’école se termine par la plantation d’arbres autour de ses murs, comme nous l’avions fait l’année passée pour le bâtiment de Apna Ghar lors de la visite des Membres Mala.

Voici le lien vers l’album de photos Apna Skool :

Lien vers les photos...


La nouvelle Apna Ghar n’est qu’à quelques dizaines de mètres, on s’y rend en cortège et les pieds dans l’eau. Un grand repas y est préparé et tous s’installent joyeusement.

Comme les plans le montraient, la construction s’organise autour de petits "atriums" pour donner à l’ensemble une atmosphère intime et familiale. La taille des chambres est intentionnellement restreinte. On est loin de la fin mais c’est vrai que plusieurs "unités" pourraient être habitables prochainement.

Tiens, une figure connue parmi ceux qui cuisinent, mais oui, c’est l’ancien propriétaire du terrain, vous vous souvenez ? Les trois frères… J’apprends qu’en réalité ces cultivateurs ne sont pas riches du tout, ce serait plutôt le contraire. Ils ont quelques terres bien sûr, mais les récoltes sont maigres et c’est pour cette raison qu’ils ont été forcés de vendre ce terrain. Pour un agriculteur, se séparer d’une terre fertile est toujours un échec. Mahesh a donc pris un accord avec eux pour leur donner la charge de petits travaux quand c’est possible. Pour les cultures de Apna Ghar par exemple, il faudra des professionnels, de même que pour tenir du bétail si cela se fait un jour.

Voici le lien vers l’album de photos Apna Ghar :

Lien vers les photos...

Les photos de groupe (dans lequel un enfant est reconnaissable par son t.shirt à rayures horizontales orange) montrent quelques-unes des nouvelles recrues, aujourd’hui ils ne sont que neuf. En effet tous ne sont pas présents, la saison des briques n’a pas encore commencé, certains sont avec leurs parents sur des chantiers de construction, d’autres sont au Jarkhand ou en Assam.

On peut voir en annexe la copie recto et verso d’une des demandes d’inscription à la nouvelle Apna Ghar. Nul doute qu’on reparlera d’eux !

En début de soirée les responsables du projet se retrouvent dans une des salles de classe de la IIT de Kanpur (Indian Institute of Technology) et tiennent un meeting sur différents points pratiques. Grand Honneur : les deux jeunes en t.shrt Mala bleu clair sur une des photos ne sont autres que Sonu et Mukesh dont les beaux résultats ont été publiés récemment dans la presse ! Ils représentent ici les jeunes de Apna Ghar.

Et enfin, comme toute journée heureuse qui se respecte, on se retrouve autour d’une grande table pour un dîner en commun au restaurant-cantine de l’IIT. On se raconte les bonnes dernières, on fait des projets. Il fait nuit déjà… et il est temps de se séparer…

A bientôt, les Kanpuriens, on garde les yeux fixés sur vous !

Thierry