Accueil du site - Projets humanitaires - Apna Ghar - Anciens articles - 5 JANVIER 2012 : LE POINT SUR LA CONSTRUCTION ET SUR LE PARRAINAGE DES ENFANTS DANS CE PROJET

EK KADAM 15 JANVIER : LE POINT SUR LA CONSTRUCTION ET SUR LE PARRAINAGE DES ENFANTS DANS CE PROJET

Ces quelques photos montrent l’avancement des travaux de la future Apna Ghar (Revoir l’inauguration).

Ca avance lentement mais ça avance. Une deuxième tranche de 50.000 € a été versée par Mala en décembre passé. Selon les prévisions de Mahesh, le responsable, une partie des bâtiments sera habitable à partir du mois de juin.

Beaucoup de donateurs nous posent la question de savoir quand le parrainage des enfants comme celui pratiqué à la Gandhiji school sera possible dans ce projet et s’il est envisageable de parrainer dès maintenant un des 12 jeunes "pionniers".

Cette possibilité a été discutée longuement au sein de Asha. Comme cette Organisation est très pointilleuse sur les questions financières, ils ne veulent pas faire la moindre erreur. Les 12 jeunes de Apna Ghar sont assurés par Asha depuis plus de 6 ans à titre expérimental du projet plus vaste Ek Kadam et Mala a pris en charge leurs frais de fonctionnement depuis deux ans, en les englobant dans le "nutrition plan" des 24 petites "Apna Skools".

Il en ressort que Mahesh préfère qu’on attende les futurs occupants de Apna Ghar pour le parrainage plutôt que de "favoriser" l’un ou l’autre du groupe actuel de pionniers. Il dit en toute franchise que si l’un est parrainé, l’argent ira de toutes façons au groupe complet qui ne fait qu’un depuis tant d’années, et que ce ne serait pas honnête vis à vis du donateur. Sa réflexion est juste. Le but du parrainage est de mener un jeune enfant à bon port à travers une série d’années d’études, en lui donnant les moyens de l’instruction et surtout l’assurance que quelqu’un le soutienne personnellement, ce qui est très fort. Mahesh ajoute, "méré bacché" (mes enfants) ont déjà eu cette chance, ils seront tous aidés pour leur futur, certains souhaitent rester dans la structure du projet qui ira en se développant, ils sont donc déjà favorisés. Tandis que les futurs petits, ceux-là ne sont encore nulle part et leur avenir est incertain, c’est à eux qu’il faut donner cette chance...

Il espère emménager dans une partie des nouveaux locaux en juillet, la rentrée scolaire dans le Nord. Le premier groupe ne sera vraisemblablement composé que de garçons, une douzaine ou plus ? Cela dépendra du degré de confiance des parents.

Une courte visite du projet est prévue en mars. A suivre donc...